Recherche

tristesse

Votre homme doit vous connaitre un petit peu, et vice versa, vous en connaissez les moindres défauts et aussi peu nombreux soient-ils…être quelque peu indélicat en poussant trop fort sur votre chevelure pendant l’acte fait carrément partie du top trois.
Tentez de vous y prendre en douceur, contrairement à lui…

Attendez le moment adéquat où vous pourrez lui dire calmement que ça vous déplait ,sans qu’il vous en veuille, c’est-à-dire généralement après la victoire de son équipe de foot préférée, et un bon gras diner plein d’endorphines voire saupoudré de somnifères ou de poussière d’étoiles.

Si votre Jules vous écoute attentivement en promettant de faire attention la prochaine fois, c’est que la dose n’était pas létale.
S’il s’emporte, se vexe et part en claquant la porte, peut-être n’auriez –vous pas dû lésiner sur les doses, ou l’assommer avant aurait aidé.

Sérieusement, faites-lui inverser les rôles ,sans lui faire porter de perruque évidemment, mais en lui disant assez clairement à quel point c’est désagréable d’avoir mal pour des cheveux tirés alors que tout le reste s’emboite parfaitement, comme une clef dans une serrure rodée, et va comme sur des roulettes.

Rappelez lui à quel point il est doux, à tout autre moment de votre vie de couple, et comme il peut être attentionné et empathique.
Caressez-le dans le sens du poil, cela l’empêchera, espérons-le, de vous arracher des mèches au septième ciel. Il continue à vous tirer les cheveux malgré tout ce qui a été dit plus haut, donnez-lui un coup de poing aussi ou rasez-vous la tête ça lui en bouchera tellement un coin, qu’il ne saura plus quoi faire, ça sera déjà mieux, non ?

Relativisez, en vous disant que si monsieur vous tire les cheveux en pleine action, c’est que vous lui faites perdre la tête, et le contrôle de ses membres… en atteignant le nirvana, parce que vous assurez un max…

Publié le 08/02/2014