Connect with us

Musique

Alex LB : Nouveau titre, nouveau clip, et interview !

Alex LB

Pourquoi avoir choisi ce nom d’artiste  Alex LB?

J’ai choisi un pseudo car quand je me suis lancée comme artiste solo je ne voulais pas que mon nom soit associé à celui de ma famille. Je me suis vite rendue compte que parmi mes auditeurs et sur les réseaux sociaux, il pouvait y avoir des personnes moins bien intentionnées, ou trop curieuses, et je voulais protéger ceux que j’aime. Alex LB sont simplement mes initiales.

Depuis quand faites-vous de la musique ?

Je chante sur scène depuis l’âge de 17 ans, j’ai commencé dans les pianos-bar Marseillais qui ont été hyper formateurs pour moi, et plus tard, suite à un atelier d’Auteur/Compositeur auquel j’ai participé on m’a proposé d’enregistrer les 2 titres que j’avais écrits. Peu de temps après j’installais mon home studio et écrivais mon premier album, « Alex LB ». C’était en 2010.

Comment définiriez-vous votre style de musique ?

Je ne trouve pas simple de définir un style, quand je compose je ne pense pas à ça, mais il est clair que mon empreinte musicale est tout à fait reconnaissable de par ma voix et mon style d’écriture.

Quand les titres sont produits, plusieurs références sortent de la part de ceux qui interviennent, à commencer par le producteur, puis les musiciens. Et puis le produit final est écouté plus largement et ce sont encore d’autres références qui sont citées. C’est assez troublant comme exercice !

Pour « Contre-temps », mon producteur Fabien Waltmann et moi avons défini le style du nouvel EP comme Melodream et Rock avec des sons electro, ce qui a donné plus simplement sur les plateformes de distributions, le style de musique Alternative. Mais si vous entendez de la chanson ou de la variété, ça me va aussi!

Pourquoi faites-vous de la musique ?

Avec le recul je pense que je me sentais artiste depuis le plus jeune âge sans trop savoir comment l’identifier, je me sentais très différente de mon entourage, moi qui ne suis pas du tout d’une famille d’artiste.

Et puis il y a des évidences qui s’imposent, et qu’on impose, au fur et à mesure du temps…

J’ai fait beaucoup de danse, du dessin, puis le théâtre, je suis rentrée à l’Ecole d’Acteurs de Cannes, où j’y ai découvert le chant Lyrique.

Ma volonté de faire de la musique passe en premier lieu par l’envie, le besoin, d’exprimer des sentiments forts, et de les partager sur scène, à chaque fois c’est une nouvelle histoire… Et j’adore les belles histoires !

Quelles sont vos influences musicales ?

J’ai des gouts très hétéroclites, et suis ouverte à tous les styles, pourvu que ça me provoque quelque chose ! Mais pour les influences ça passe par David Bowie, The Pretenders, Queen, Pink Floyd, les opéras Rock de « Phantom of the Paradise » au « Rocky Horror Picture Show »… jusqu’à l’électro de Seaman ou Garnier, entre autre.

Si vous deviez amener un album sur une île déserte ce serait lequel ?

Si je me retrouve sur une île déserte, il me faudra de l’énergie, de la mélancolie, de l’espoir, et du Rock, ce serait « Hunky Dory » de David Bowie.

Si vous pouviez passer une soirée avec une star de la chanson ce serait qui ?

Alors, j’ai eu la chance de pouvoir faire une bizz a Mick Jagger lors d’une soirée, mais je ne peux pas vraiment dire que j’ai passé la soirée avec lui !

Et pour un duo, cela serait avec qui ?

Mon rêve ultime aurait été de faire un duo avec David Bowie…

Et pour la petite histoire, dans mes expériences artistiques, j’ai fait un duo avec François Valery ! Il n’est jamais sorti…

Mais aujourd’hui il y a plusieurs artistes avec qui j’aimerais faire un duo, comme, Chrissie Hynde, Kate Bush, Matthieu Chedid, Benjamin Biolay, Mathias Malzieu, Paul Mc Cartney, Frank’n Furter ! Dans les rêves les plus fous !

Parlez-nous de votre premier titre …

Le premier titre que j’ai écrit et composé seule est « Comme si de rien n’était » qui est sur mon 1er album « Alex LB » sorti en 2012.

Je venais d’apprivoiser mon home studio, et me familiariser avec le logiciel Protools, quand j’ai commencé ce titre. J’ai écrit toutes les partitions à l’oreille, je suis partie dans les cordes, les drums, et tous les arrangements. Je voulais donner exactement l’univers que j’avais en tête avec un mal fou a déléguer quoique ce soit ! Ayant une famille, je ne pouvais pas me permettre de travailler à n’importe quel moment du jour ou de la nuit, j’ai été très vite obligée de rentrer dans une rigueur créative, mon rythme était dingue !

Ça a été très formateur pour moi, même si pour produire l’album, il a été mis ensuite, entre les mains de l’arrangeur Laurent Macé.

Si vous deviez donner envie aux lecteurs de J’adore Les Potins d’écouter votre musique, vous diriez quoi ?

Je dirais qu’il faut se risquer aux découvertes ! Et qu’ils seraient surpris par les jolies choses qu’ils pourraient rencontrer et qui ne sont pas forcément encore accessible sans un petit effort de curiosité.

Je dirais de ne pas hésiter à me suivre car mon nouvel EP « Contre-temps » sort le 29 octobre et deux singles en sont déjà extraits, « Dis moi » et « Spleen » disponibles sur toutes les plateformes, ainsi que leur superbes clips!

Je dirais qu’actuellement j’ai lancé le « SpleenChallenge » sur Instagram pour faire les faire danser !

Je dirais, que l’EP « Contre-temps » est l’immersion dans un voyage singulier, que c’est une jolie claque provoquée par la fusion de mots et de mélodies. Ce sont 6 titres produits par Fabien Waltmann, qui dit avoir adoré travailler sur ce projet tant il est organique et mélodieux. Très inspiré, il réalise un équilibre délicat, propice à l’évasion, entre sons Electro, mélodream, et Rock… Que « Contre-temps » c’est 26 mn d’ailleurs, décrit à travers le feeling d’une femme, d’une artiste, bien ancrée dans son temps, qui pose avec cet EP, une nouvelle empreinte dans le paysage actuel, en éveillant nos sens.

Et je leur donnerais rendez-vous sur scène pour vivre ensemble, une parenthèse suspendue comme une bulle au-dessus du temps.

Votre plus grand rêve ?

Partir en tournée et faire grandir mon public !

Connect