Connect with us

Forme

Une pilule miracle pour maigrir !

Les scientifiques viennent de découvrir une pilule qui serait mieux que le régime pour lutter contre l’obésité

On en a tous rêvé, et il semblerait que plusieurs chercheurs de plusieurs endroits du monde planchent sur la même recherche. Il s’agirait d’une pilule qui pourrait lutter contre l’obésité à tel point qu’elle serait beaucoup plus efficace que la régulation de l’appétit ou l’activité physique. Comment comptent-ils s’y prendre ?

Il s’agirait en fait de transformer le mauvais gras en bon gras

Nous avons deux sorte deux gras : celui appelé communément mauvais gras et scientifiquement les adipocytes blancs (cellules du tissu adipeux) qui stockent en effet la graisse sous forme de lipides et jouent un rôle dans le développement de l’obésité et du diabète de type 2.

Puis nous avons le bon gras : les adipocytes bruns qui réduisent le niveau de triglycérides dans le sang, réduit la résistance à l’insuline associée au diabète et brûle les cellules blanches afin de réguler la température corporelle. Le but de cette pilule serait donc de transformer le blanc en brun.

Mais ces chercheurs de Harvard Stem Cell Institute, ne sont pas les seuls à réfléchir sur ce procédé

En effet, des chercheurs de l’Inserm pensent aussi que ce changement de cellules blanches en cellules brunes fonctionnerait en induisant la surexpression du gène Pax3 dans des précurseurs d’adipocytes blancs » afin d’obtenir des adipocytes bruns.

Une autre étude parue dans le « Nature medecine » du 8 décembre au Canada, approuve aussi cette théorie mais avec un autre système de fonctionnement. Il faudrait selon eux, jouer sur le taux de serotonine dans le sang. « Trop de sérotonine joue le rôle de frein à main sur votre graisse brune. Vous pouvez appuyer sur l’accélérateur, mais vous n’irez nulle part », explique Gregory Steinberg, l’un des auteurs de ces travaux qui utilise des métaphores simples ! Vous avez d’ailleurs sûrement compris l’image du frein à main…

Pour en revenir aux chercheurs d’Harvard, eux se sont tournés du côté d’une certaine protéine… ils ont identifié deux composants qui inhibent une protéine, appelée Janus kinase (JAK), et qui confèrent de manière stable une activité métabolique brune aux adipocytes blancs

Quand ce produit arrivera-t-il dans le commerce ?

Les essais n’ont pas encore été testés sur des souris donc encore moins sur le long terme sur les humains. Mais nous pouvons d’ores et déjà affirmer que la recherche s’affine de plus en plus concernant ces fameux adipocytes bruns et que ça ne saurait tarder à aboutir sur quelques chose de concret !

Le fait est que si cette pilule lutte contre l’obésité, elle ne lutera pas contre les problèmes cardio-vasculaires qu’une nourriture trop riche entraine donc en attendant ne vous gavez pas de saucisson !

Connect